Centre d'étude du milieu d'Ouessant
Centre d'étude du milieu d'Ouessant

Pour nous trouver :

Ar Gouzoul

29242 Ouessant

tel: 02-98-48-82-65

mél: cemouessant29@wanadoo.fr

C.E.M.O
Ar Gouzoul
29242 Ouessant

 

Téléphone : 02-98-48-82-65

Mél : cemouessant29@wanadoo.fr

 

Nos horaires d'ouverture :

Du lundi au vendredi :

8h30 - 12h00

13h30 - 17h00

Prairies, friches

Les prairies pâturées occupaient plus de la moitié de la surface de l’île il y a un siècle ; aujourd’hui, elles sont bien souvent remplacées par des friches en raison notamment de l’abandon progressif de l’élevage ovin. L’île a jadis accueilli jusqu’à 8000 moutons. Il n’y en aurait plus que 500 aujourd’hui.

Prairies à Parluc'hen

Conséquence directe de l’évolution de l’usage des sols, les végétations évoluent. Progressivement, les prairies à la biodiversité floristique et entomologique intéressante sont colonisées par les dactyles (Dactylis glomerata), puis la Fougère aigle (Pteridium aquilinum) et les ronces (Rubus gr. Fruticosus). Etape ultime de ce processus d’enfrichement sur l’île : l’apparition de fourrés à Prunellier (Prunus spinosa), peu favorables à l’épanouissement de la diversité biologique.

Moutons "à l'attache" - Mélitée du plantain (Melitaea cinxia)

Si dans un premier temps, l’apparition de ronciers et de ptéridaies au sein des prairies recréent des corridors écologiques et un effet « mosaïque » intéressant pour la biodiversité, l’ampleur du phénomène est aujourd’hui tel que l’effet inverse se produit, à savoir une homogénéisation des écosystèmes défavorable à la biodiversité.

Par le travail obstiné d’îliens et l’action du Parc Naturel Régional d’Armorique sur le site classé d’Ouessant, certains secteurs de l’île retrouvent leur aspect d’antan. Seule une relance agricole concertée pourrait aujourd’hui récompenser ces efforts de débroussaillage.