Centre d'étude du milieu d'Ouessant
Centre d'étude du milieu d'Ouessant

Pour nous trouver :

Ar Gouzoul

29242 Ouessant

tel: 02-98-48-82-65

mél: cemouessant29@wanadoo.fr

C.E.M.O
Ar Gouzoul
29242 Ouessant

 

Téléphone : 02-98-48-82-65

Mél : cemouessant29@wanadoo.fr

 

Nos horaires d'ouverture :

Du lundi au vendredi :

8h30 - 12h00

13h30 - 17h00

Enjeux de conservation

Nous l'avons vu dans la rubrique "biodiversité", la faune et la flore de l'île d'Ouessant sont très riches. De part leur originalité, le degré de rareté ou bien l'intensité des menaces pesant sur elles, certaines espèces présentes sur l'île peuvent être considérées comme des espèces à fort intérêt patrimonial. Certaines possèdent ainsi un statut de protection réglementaire. D'autres, qui mériteraient peut-être aussi une protection réglementaire, figurent dans des listes nationales ou régionales établies par des collèges de spécialistes.

L'intérêt patrimonial attribué à ces espèces implique des efforts en terme de protection et de conservation à la charge du ou des gestionnaires des espaces naturels sur lesquels vivent ces espèces.

Ainsi, une vingtaine d'espèces végétales peuvent être considérées comme des taxons présentant une forte valeur patrimoniale.

Taxon Directive HFF PN PR LRFF LRMA
Isoetes histrix    X    X  X
Ophioglossum lusitanicum          X
Trichomanes speciosum  X  X    X  X
Asplenium obovatum subsp. obovatum      X    X
Rumex rupestris  X  X    X  X
Atriplex littoralis          X
Cochlearia officinalis          X
Cytisus scoparius subsp. maritimus          X
Ononis reclinata          X
Lotus parviflorus      X    X
Ornithopus pinnatus          X
Daucus carota subsp. gadeceaui    X    X  X
Epilobium palustre          X
Exaculum pusillum          X
Centaurium maritimum          X
Galium debile          X
Solanum dulcamara var. marinum          X
Littorella uniflora    X      
Solidago virgaurea subsp. rupicola      X  X  X
Scilla verna          X
Ruscus aculeatus  X        
Romulea columnae        X  
Schoenus nigricans          X

 

Directive HFF : La Directive européenne 92/43/CEE du 21 mai 1992, dite Directive "habitats - Faune - Flore", a pour objectif d'assurer le maintien de la biodiversité par la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages sur le territoire européen des états membres

PN: Protection réglementaire nationale par arrêté du 20 janvier 1982 révisé le 31 août 1995

PR: Protection réglementaire au niveau régional par arrêté du 23 juillet 1987

LRFF: Espèces rares et/ou menacées figurant au Livre rouge de la Flore menacée de France (Olivier, Galland & Maurin coord., 1995)

LRMA: Espèces rares et/ou menacées figurant dans la Liste rouge du Massif Armoricain (Magnanon et al., 1993)

  

Isoète épineux (Isoetes histrix); Doradille obovale (Asplenium obovatum subsp. obovatum) et Doradille marine (Asplenium marinum); Genêt à balai maritime (Cytisus scoparius subsp. maritimus); Morelle douce-amère maritime (Solanum dulcamara var. marinum)

En ce qui concerne le règne animal, outre des conventions internationales (Convention de Washington ou CITES, Convention de Berne, etc), de nombreuses espèces possèdent un statut de protection dans les textes communautaires ou dans le droit français. Ainsi, en France, une espèce qui n'est pas chassable possède le statut d'espèce protégée.  Sur ce point, seules les espèces allochtones bénéficient parfois d'un vide juridique.

Les textes communautaires viennent consolider ces statuts, notamment par l'intermédiaire de deux directives. La Directive Habitats-Faune-Flore évoquée plus haut concerne, comme son nom l'indique, également les espèces animales. Elle établit par exemple une liste d'espèces pour laquelle la conservation nécessite la désignation de Zones spéciales de conservation (ZSC). Figurent notamment à cette liste, correspondant à l'annexe 2 de la directive, 3 espèces présentes à Ouessant : le Grand Dauphin (Tursiops truncatus), le Phoque gris (Halichoerus grypus) et la Loutre d'Europe (Lutra lutra).

L'autre directive européenne, à savoir la directive 79/409/CEE, dite Directive "Oiseaux", établit quand à elle plusieurs listes d'espèces d'oiseaux dont une  (annexe 1) concerne des espèces rares et fragiles dont la conservation nécessite la création de Zone de Protection Spéciale (ZPS) sur les sites de nidification, d'hivernage ou de haltes migratoires. Quatre espèces qui nidifient à Ouessant figurent à l'annexe 1 de la Directive "Oiseaux" : l'Océanite tempête (Hydrobates pelagicus), le Busard des roseaux (Circus aeruginosus), la Fauvette pitchou (Sylvia undata) et le Crave à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax). De nombreuses espèces fréquentant l'île tout ou partie de l'année sont également figurent également en annexe 2 et 3 de cette directive, statut de protection notamment vis-à-vis de l'activité cynégétique. Ainsi, figurent par exemple à l'annexe 2 de la directive le Fulmar boréal (Fulmarus glacialis), l'Huîtrier-pie (Haematopus ostralegus), le Goéland brun (Larus fuscus), le Goéland argenté (Larus argentatus), le Goéland marin (Larus marinus), etc.

Le Goéland argenté (Larus argentatus) et l'Huîtrier pie (Haematopus ostralegus) figurent à l'annexe 2 de la Directive "Oiseaux".

N'oublions pas ici le facteur humain. A Ouessant comme ailleurs, l'Homme fait partie de l'écosystème et un équilibre subtil doit être trouvé pour arriver à concilier objectifs de conservation et maintien d'activités économiques permettant de pérenniser le maintien d'une population insulaire à long terme. Cette richesse patrimoniale doit au contraire être sauvegardée et valorisée dans une démarche de développement durable et d'écotourisme.