Centre d'étude du milieu d'Ouessant
Centre d'étude du milieu d'Ouessant

Pour nous trouver :

Ar Gouzoul

29242 Ouessant

tel: 02-98-48-82-65

mél: cemouessant29@wanadoo.fr

C.E.M.O
Ar Gouzoul
29242 Ouessant

 

Téléphone : 02-98-48-82-65

Mél : cemouessant29@wanadoo.fr

 

Nos horaires d'ouverture :

Du lundi au vendredi :

8h30 - 12h00

13h30 - 17h00

Carnet rose

L’automne est la période la plus propice pour les naissances chez le phoque gris (Halichoerus grypus). Comme en 2013, c’est donc en novembre qu’une femelle phoque gris a mis bas dans une grotte inaccessible de la côte Est d'Ouessant.

Pendant le premier mois de son existence, le blanchon (nom donné au jeune couvert de poils blancs) a pu profiter du lait maternel très riche pour faire d’importantes réserves. Tout juste mué et sevré depuis les derniers jours de novembre, le jeune pinnipède doit désormais se débrouiller seul pour trouver sa nourriture. On ne perd pas de temps chez les phoques gris !

Des parhélies dans le ciel d'Ouessant

Ce phénomène n’est peut-être pas aussi rare que ce que l’on pourrait croire. Souvent peu marqué, il passe facilement inaperçu ; mais ce mercredi 9 avril en soirée, il fut tout à fait remarquable.

 

Le grand public a pu découvrir le phénomène qui se cachait derrière ce mot barbare à l’occasion des parhélies extraordinaires observés à Moscou le 19 janvier 2014 et largement relayés dans les medias, notamment sur la toile. Cependant, peu de gens savent que ce phénomène peut aussi s’observer sous nos latitudes.

Aussi appelé « soleil double », « faux soleil » ou « sundog » en anglais, il s’agit en fait d’un phénomène optique lié au halo solaire et qui se manifeste par l’apparition de répliques du soleil de part et d’autre de l’astre, aux couleurs de son spectre lumineux. Des parhélies peuvent apparaître lorsque le soleil est bas sur l’horizon et voilé par des nuages de haute altitude. Ce sont en effet les cristaux de glace dont sont constitués ces nuages qui vont refléter puis réfracter la lumière du soleil pour faire apparaître son image de part et d’autre de l’astre, à un angle de 22°.

Souvent fugaces, ces parhélies peuvent toutefois se laisser admirer pendant plusieurs dizaines de minutes. Ceux d’Ouessant ne se sont évanouis qu’une bonne demi-heure après leur apparition.